Nous sommes l'université et la recherche

Accueil » Presse » « Je vois de nombreuses contradictions dans cette pétition d’universitaires » (Geneviève Fioraso)

« Je vois de nombreuses contradictions dans cette pétition d’universitaires » (Geneviève Fioraso)

« Je ne lis aucune proposition dans ce texte, hormis le soutien à une candidature autre que la mienne à ce secrétariat d’Etat« 

Une pétition a recueilli plus de 8.000 signatures en faveur d’un changement de politique de l’ESR. Quelle réponse apportez-vous à cette partie de la communauté universitaire qui a exprimé sa déception ?

J’ai regardé tout d’abord le nombre de signataires de ce texte : ils représentent environ 1,5% de la population active de la communauté des organismes de recherche et des universités.

Sur le fond, ces derniers demandent la suppression de la loi LRU, avec un retour des crédits entre les mains de l’Etat, ainsi qu’une redistribution du CIR [Crédit d’impôt recherche] aux universités, le tout en revendiquant plus de liberté et en dénonçant un Etat trop présent… Je respecte toutes les opinions, mais je vois surtout de nombreuses contradictions dans cette pétition d’universitaires.

Je ne lis d’ailleurs aucune proposition dans ce texte, hormis le soutien à une candidature autre que la mienne à ce secrétariat d’Etat, dans un gouvernement dont ils contestent pourtant l’action. Ce qui m’intéresse, ce sont les propositions, et je suis ouverte à la discussion. Mes priorités restent la réussite de tous les étudiants et le développement de la recherche. D’ailleurs, les  mots « étudiant » ou « réussite étudiante » sont totalement absents de cette pétition…

Les pétitionnaires se sont inquiétés de la faillite financière des universités, comme d’une quasi-fatalité… L’ESR bénéficie-t-il des moyens suffisants ?

Il faut tout de même rappeler que nous avons eu une augmentation cumulée du budget de l’ESR de 2,9% depuis mon arrivée ! Nous sommes le seul ministère, avec l’Education nationale, à avoir bénéficié d’une telle progression. Dans ce contexte, c’est un signe fort, même si des moyens supplémentaires sont toujours les bienvenus. Mais je suis solidaire du contexte et des efforts collectifs à faire.

Ensuite, je suis tout à fait consciente que les universités rencontrent des difficultés car elles ont été mal accompagnées dans leur passage à l’autonomie par les précédents gouvernements.

Je ne dis pas que la situation est facile, mais nous arrivons peu à peu à redresser la barre. Plusieurs universités, qui étaient en grande difficulté il y a deux ans, vont désormais beaucoup mieux grâce aux plans de redressement mis en œuvre et à l’accompagnement de l’Etat. Mais la responsabilité est souvent partagée : attention aux politiques de primes pour tous qui ont pu être développées dans les universités, ou aux nombreux masters avec moins de quinze étudiants, sans mutualisation. »

Extrait de l’article de Camille Stromboni, publié dans l’Etudiant le 9 Avril 2014 – http://www.letudiant.fr/educpros/entretiens/genevieve-fioraso-je-vois-surtout-de-nombreuses-contradictions-dans-cette-petition-d-universitaires.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :